Pour que le jour d'après ne ressemble pas au jour d'avant - Proposez !

Le Montpellier d'après s'écrit dès aujourd'hui

Activités récentes

  • Nouvelle proposition à Plus jamais ça ! Montpellier, la ville d’après
    Rue Jausserand : arrêter le massacre
    On ne peut pas laisser les sociétés immobilières pomper les nappes phréatiques et assécher les sols. Il y a urgence à arrêter ce massacre. Tout relai médiatique est le bienvenu. La nouvelle municipalité devra prendre une décision courageuse et s'inscrire en faux par rapport à ce projet. https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/herault/montpellier/montpellier-riverains-protestent-contre-chantier-qui-pompe-eau-constuire-parkings-souterrains-1833458.html
  • Nouvelle proposition à Participons collectivement au programme
    Renforcer les zones piétonnes
    Agrandir et renforcer les zones piétonne afin de permettre aux restaurants et café de proposer un service adapté à la crise sanitaire et rendre la vie en ville plus agréable. Permettre également aux riverains de ce réapproprier l'espace publique afin de responsabiliser chacun à prendre soin de son quartier et à mieux le connaitre.
  • Nouvelle proposition à Plus jamais ça ! Montpellier, la ville d’après
    Un service de rémunération en ligne pour venir en aide au secteur culturel
    La crise liée au COVID-19 a durement impacté le secteur culturel. Il est peu probable que la reprise d'activités se fasse rapidement et dans des conditions qui permettent la rémunération de ses acteurs du fait des règles de distanciation. Preuve de la gravité de la situation, le président de la République s'est exprimé à ce sujet après l'envoi par le secteur au gouvernement de plusieurs lettres préconisant notamment une année blanche pour les intermittents. Afin de ne plus laisser les salles de spectacle dans le brouillard et les musiciens, danseurs et acteurs qui les font habituellement vivre face à la seule possibilité de partager leurs travaux sur internet de manière totalement gratuite, nous pourrions mettre en place au sein même de ces établissements un système de captation audio et vidéo pour que les groupes qui s'y produisent soient rémunérés (en proposant par exemple au public de se joindre à la diffusion de l'évènement en ligne contre participation financière). Le live pourrait par la suite être disponible à la vente et en streaming. Par ailleurs, ce système présenterait un intérêt à l'avenir en supplément de l'organisation d'un spectacle pour toutes les petites salles qui ne pourraient accueillir un public en nombre suffisant.
  • Nouvelle proposition à Plus jamais ça ! Montpellier, la ville d’après
    Un service de rémunération en ligne pour venir en aide au secteur culturel
    La crise liée au COVID-19 a durement impacté le secteur culturel. Il est peu probable que la reprise d'activités se fasse rapidement et à des conditions qui permettent la rémunération de ses acteurs du fait des règles de distanciation. Preuve de la gravité de la situation, le président de la République s'est exprimé à ce sujet après l'envoi par le secteur au gouvernement de plusieurs lettres préconisant notamment une année blanche pour les intermittents. Afin de ne plus laisser les salles de spectacle dans le brouillard et les musiciens, danseurs et acteurs qui les font habituellement vivre face à la seule possibilité de partager leurs travaux sur internet de manière totalement gratuite, nous pourrions mettre en place au sein même de ces établissements un système de captation audio et vidéo pour que les groupes qui s'y produisent soient rémunérés (en proposant par exemple au public de se joindre à la diffusion de l'évènement en ligne contre participation financière). Le live pourrait par la suite être disponible à la vente et en streaming. Par ailleurs, ce système présenterait un intérêt à l'avenir en supplément de l'organisation d'un spectacle pour toutes les petites salles qui ne pourraient accueillir un public en nombre suffisant.
  • Nouvelle proposition à Plus jamais ça ! Montpellier, la ville d’après
    Des services numériques municipalisés
    Je rêve de voir rendus publics des services numériques d'intérêt général. Un certain nombre de services seraient pertinents à proposer pour une mairie, moyennant l'investissement techniques pour leur développement (possible à partir de projets déjà accessibles en open source, donc à moindre coût) - une plateforme de covoiturage dédiée aux trajets à partir / à destination de Montpellier et des villes de la Métropole, sans frais de réservation liés à des impératifs commerciaux; cette plateforme pourrait même être dupliquée dans d'autres villes, pour imaginer un réseau national municipalisé de covoiturage libre... - une plateforme dédiée à l'entraide entre voisins, par exemple en termes de prêts de matériel et d'outils de particulier à particulier, ou même de petites annonces. Un site comme Le Bon Coin ne demande pas des compétences techniques formidables pour être développé, pourquoi ne pas avoir un équivalent municipal/métropolitain? Le point de rencontre numérique du don et de l'entraide, dont les citoyen.ne.s ont déjà su faire preuve avec leurs propres moyens lors de cette crise sanitaire... Il y a sûrement d'autres services numériques municipalisables, à vos idées !
  • Nouvelle proposition à Plus jamais ça ! Montpellier, la ville d’après
    Une ville qui gère le risque.
    Pour apporter une réponse au constat des citoyens face à l'impréparation de la ville, de la région et de l'état, la ville doit s'emparer des risques, les analyser et investir ou se préparer à pouvoir y répondre. Les principaux risques connus doivent être considérés, et une économie de la gestion de ces risques doit être mise en place. - Trouver les moyens d'aider les entreprises et les associations qui pourraient être sollicitées pour répondre à des mesures d'urgence et leur donner contractuellement les moyens de le faire en participant à leur leurs frais de gestion de stocks. (bobine de plastique pour les fab-labs, entrepôts locaux de denrée alimentaires non périssables pour la distribution alimentaire, mise en place d'outils informatiques sur des réseaux locaux pour permettre une interaction entre la ville, et le tissu de résilience citoyenne. Pouvoir y exprimer des besoins, analyser les solutions proposées et gérer les avancements des actions entreprises). - Avoir préparé un réseau de communication locale low tech en cas de panne électrique longue. - Mettre en place un système permettant aux citoyens de demander de l'aide avec une trame leur permettant d'exprimer le besoin, les degrés d'urgence, comment les joindre.
  • Nouvelle proposition à Plus jamais ça ! Montpellier, la ville d’après
    Organiser une gestion des déchets efficace
    Je suis habitante de l'écusson, je trouve que la gestion des déchets et le tri sélectif n'est pas évident. Entre le verre à transporter, le carton qu'on ne sait pas trop gérer et les déchets organiques perdus... Pourquoi ne pas réfléchir à des compost municipaux (géré par le service des espaces verts, des asso volontaires ou autres) dans les différents squares, parcs, jardins de la ville permettant de valoriser ces déchets ou bien réaliser des tournées pour récupérer ce compost et ramener la matière organique vers les maraichers/agriculteurs/jardins partagés autour de la ville (afin de ne pas épuiser les stock de matière de ce qui nous nourrissent en partie). Ces tournées pourraient être réalisées en velo et/ou en véhicule motorisés selon les contrainte lors de la collecte et de la redistribution. Réaliser une campagne de réduction des déchets, pour que les commerçants soient sensibilisés et qu'ils ne nous incitent pas à utiliser des sacs plastiques ou emballages superflus, je pense surtout aux commerçants des halles et marchés, et dans le même temps mettre à disposition des moyens pour faire ses courses avec le moins d'emballage possible. Pour le tri en centre ville faciliter les démarches pour les habitants et donner plus d'information.
  • Nouvelle proposition à Plus jamais ça ! Montpellier, la ville d’après
    Favoriser les liens de voisinage par la pratique collective d'une activité physique
    Le confinement a fait émerger des élans de solidarité de voisinage dans certains quartiers, mais beaucoup d'autres y ont été de fait beaucoup plus hermétiques... Afin d'apprendre à connaître ses voisins, pourquoi ne pas imaginer tous les samedis ou dimanches matins des cours en plein air de zumba, yoga, boxe ou je ne sais quoi dans les espaces publics de chaque quartier (Salengro, Tastavin, Peyrou, etc.) ? La ville peut s'appuyer sur les Maisons pour Tous et leur réseau d'animateurs, et s'associer aux commerçants alentours pour proposer un petit déjeuner avant la séance (ou un apéro partagé après. Ou les 2 ;). En plus de l'aspect convivial, ça peut permettre à des publics qui n'y ont pas accès de découvrir les bienfaits de l'activité sportive, et de les diriger vers les Maisons pour Tous pour qu'ils puissent prolonger le plaisir !

La participation en cours sur NousSommes

Participants

264

Propositions

329

Propositions acceptées

124

Votes

7 343

Commentaires

412

Rencontres

37

Soutiens

38

Enquêtes terminées

17
 
 

Veuillez vous connecter

Mot de passe oublié?